top of page
Juju.jpg

          JULIEN
        MONERET

 

Jeune contrebassiste originaire

des Vosges,  il cultive depuis son

plus jeune âge une passion pour

la musique et plus particulièrement pour le jazz.

Il côtoie régulièrement des musiciens avec qui il partage cette musique, dans un premier temps à la guitare.

C’est en 2008 qu’il commence la contrebasse auprès du contrebassiste parisien Brahim Haiouani.

Il entre plus tard au conservatoire d’Epinal dans la classe de Jazz de Michael Cuvillon, puis au conservatoire de Nancy, où il intègre le département Jazz, et travail son instrument auprès du contrebassiste Gautier Laurent.

Il y affine également sa technique classique auprès de

Denis Rochet,  pour finalement obtenir un

DEM de Contrebasse Jazz.

Il évolue maintenant au seins d'une multitude de formations aux influences et chemins artistiques multiples :

The Storm Watchers, formé par le batteur Nancéien Adrien Legay aux côtés de Nicolas Gegout et des pianistes Pierre Alain Goualch et Noé Degalle ;


Le Synoptik 4TET, monté par le Vibraphoniste

Yragaël Unfer, lauréat du tremplin

Jazz à Vienne pour la région Grand Est ;


Gomina Swing, dans un répertoire aux influences swing
manouche et jazz des année 30 ;


Le trio DAROU aux cotés de Quentin Thomas au saxophone
et Jonas Cordier à la guitare, dans un répertoire de compositions jazz-blues-trad ;

Le duo Alcaline, avec l’actrice de théâtre Apolline Roy, dans lequel il arrange et interprètes les textes pour Voix/ Contrebasse ;

Le trio MAFILA KO, aux cotés du piper Julien Desailly et du joueurs de Kora Adama Koeta, autour d'un répertoire issu de la musique d'Afrique de l'Ouest, d'Irlande mais aussi du jazz et de l’improvisation ;

Le trio A SPURIOUS TALE, dont les compositions empruntent à la musique irlandaise ses rythmes percussifs et ses transitions soudaines.

Enfin, depuis 2015 il forme le duo Gigambitus

 aux côtés du ukuléliste Mathias Chanon Varreau,

dans une volonté de proposer un  format "spectacle"

mis en scène, en alliant Jazz, musique classique, humour, chansons et bien d’autres surprises !

MATHIAS

CHANON

VARREAU

 

A 11 ans, il s’inscrit en cours de piano et de solfège dans la petite école de musique de son village Isérois, dans laquelle il apprendra pendant 6 ans. Rapidement, il découvre

et adopte immédiatement le ukulélé.

Il se lance alors dans l’apprentissage autodidacte de ce petit instrument. Il fonde à 15 ans en 2007 avec deux amis le groupe 16 cordes et 30 doigts, en combinant le ukulélé et le jazz manouche. Puis, il est embarqué dans le théâtre musical avec la Dôze Compagnie. En parallèle, il écrit et enregistre de nombreuses chansons et compose

la musique des courts métrages qu’il réalise.

Sa passion pour le ukulélé manouche le pousse à la partager sur Youtube, où il rencontre un certain succès par le biais de vidéos où il se filme en interprétant des standards

du style manouche au ukulélé.

Il y publie également des clips et enregistrement des chansons qu'il écrit, interprétées en solo

ou en duo avec sa compagne Océane.

A voir sur mathiascv.com

Il joue aujourd'hui dans de nombreuses formations, alliant souvent la musique et la mise en scène humoristique :

LES KIAN MEMES, quartet de reprise de jazz-rock-folk vocal fondé avec Martin Berlioux en 2013 ;

UKUMATIK, duo percussions/ukulélé/chants très énergique avec Florent Diara ;


LE BIG UKULELE SYNDICATE, orchestre déjanté de ukulélé, avec qui il foule bientôt les grandes scènes

à travers la France, dans un spectacle de reprise

puis de compositions ;

LES AVENTURES DE DOLORES WILSON, lecture bruitée en live où il se révèle une passion pour le bruitage et la comédie ;

 

LES QUATRE SAISON AVEC UN PEU DE VIVALDI, duo musical burlesque pour chanteurs muets, avec Marc Balmand, où les limites du burlesque sont repoussée par une mise en scène milimétrée ;

et enfin GIGAMBITUS, aux côtés de Julien Moneret, dans une volonté de proposer un  format "spectacle"

mis en scène, en alliant Jazz, musique classique, humour, chansons et bien d’autres surprises !

bottom of page